Politiques

Intention à l’échelle du territoire : Pays-Bas
Le gouvernement néerlandais a adopté une politique d’occupation du territoire intégrant les principes du développement durable. Celle-ci établit des orientations d’aménagement des espaces urbains et ruraux. Les orientations nationales sont destinées à être adaptées aux conditions locales. À chaque 10 ans, la politique est soumise à une réévaluation pour tenir compte des conditions actuelles et des changements économiques et socio-démographiques. Ci-après, les principaux critères intégrés par les différents ministères dans le cadre d’une politique d’occupation du territoire néerlandaise :
Diversité des milieux et des paysages : maintien et renforcement du caractère de chacun des lieux urbains et ruraux;
Intégration des fonctionnalités économiques et sociales : habiter, travailler, se déplacer et se recréer;
Diversité culturelle : intégration d’espaces de loisir, de divertissement et d’activités physiques;
Équité sociale : préoccupations visant l’intégration de la couche sociale moins favorisée par l’accès aux logements, à un emploi, aux activités socio-culturelles, etc.;
Durabilité : préoccupations environnementales;
Attractivité des villes, des villages et insertion des infrastructures urbaines;
L’échelle humaine est prise en compte dans toutes les intentions macro et micro.
(Source:Min. du logement, 2001; Min. de l’Équipement des transports et du Logement, 2001)
Le gouvernement néerlandais vise l’intégration des objectifs à différentes échelles, soit l’échelle du bâti de base (résidentiel); du bâti spécialisé (bureaux, commerces, institutions, services, etc.); des infrastructures (mobilité) ainsi que celle de la ville et du
territoire (énergie, gestion des ressources naturelles et des matières résiduelles, choix des matériaux).
Les objectifs établis dans le cadre de cette politique intègrent plusieurs préoccupations :
• une densité minimale dans les zones urbanisées;
• l’intégration du transport en commun dans les nouveaux développements;
• une loi de protection des espaces verts;
• l’intégration des besoins des habitants; des qualités fonctionnelles et spatiales.

Le gouvernement offre plusieurs subventions et «aides» financières aux municipalités. L’obtention de ces derniers est conditionnée par le respect des objectifs établi. De plus, plusieurs politiques ont été mises en place pour l’atteinte des objectifs, dont la politique VINEX aux Pays-Bas et la politique ABC.

Politique VINEX aux Pays-Bas
En 1993, le Parlement néerlandais adopte une politique sur la planification territoriale, VINEX, le quatrième rapport sur le développement spatial, privilégiant l’obtention d’un modèle de ville compacte pour empêcher le phénomène de l’étalement urbain. Les nouveaux développements urbains doivent ainsi intégrer la nature et les espaces verts. L’un des objectifs majeurs défini dans le VINEX est le développement de la mobilité durable et la réduction de l’emprise de la voiture. Entre 1995 et 2015, soit parallèlement aux phases de conception du quartier d’EVA-Lanxmeer, on estime la construction de 240 000 habitations dans Gueldre et Brabant. La planification encourage l’occupation des sols dans les secteurs agglomérés et l’accessibilité au transport en commun. La construction de
nouveaux quartiers est envisagée, mais la priorité était de densifier les secteurs urbains. Selon les engagements du VINEX :
• 26 % de logements seront construits comme remplissage des zones urbanisées;
• 46 % d’expansion;
• 28 % de développement dit externe.
Le schéma ci-dessous illustre deux exemples de nouvelles expansions urbaines.

Source: E.Verroen, 1996

La localisation des nouveaux emplacements encourage :
• la réduction des distances parcourues en voiture;
• la réduction des distances travail/domicile;
• l’utilisation du transport en commun.
Le gouvernement a fixé un nombre déterminé de logements à construire, les emplacements potentiels et des recommandations pour la totalité du territoire. Les municipalités doivent ainsi prendre connaissance des exigences pour ensuite les traiter et les appliquer à l’échelle régionale. Le tableau suivant dresse les critères de la politique VINEX par type d’emplacement.

Source: CERTU. « Vers une planification intégrant usage du sol et transports ».
Ministère de l’Équipement des transports et du Logement.

La politique ABC aux Pays-Bas
Aux Pays-Bas, il a été constaté lors des dernières années, le phénomène de délocalisation des entreprises du centre-ville vers les zones en périphéries, soit les banlieues. Cette délocalisation a engendré une utilisation plus accrue de l’automobile. Ainsi, cette nouvelle politique intégrant mobilité/urbanisme encourage l’utilisation du transport en commun. Politique lancée en 1989, elle permet de localiser les entreprises selon leurs besoins, leur profil de mobilité et leur type d’accessibilité. En fait, les sites sont classés selon leur profil d’accessibilité (A, B et C), A étant très accessible au transport en commun et C étant tourné vers l’utilisation de l’automobile.

Intention à l’échelle de la ville de Culemborg

Les intentions et les objectifs établis par le gouvernement néerlandais se traduisent à l’intérieur des villes par le biais des municipalités qui agissent comme médiateur.
Le quartier d’EVA-Lanxmeer, situé à un emplacement sensible pour la municipalité de Culemborg, soit sur un site de captage des eaux potables, impose des défis techniques. L’importance de respecter l’environnement de la localisation choisie aura généré de nombreuses recherches et permis de développer des techniques du bâtiment
et de design du paysage bien précises. Pour la première fois, le gouvernement des Pays-Bas autorisait la construction sur ce genre de site.
Fondation EVA: Le quartier EVA-Lanxmeer est une coproduction entre la Ville de Culemborg et la fondation privée EVA. La fondatrice souhaitait apporter une contribution au développement d’une société durable et éveillée aux enjeux environnementaux. Pour ce faire, Marleen Kaptein désirait mettre sur pied un projet où se mêlaient le respect des écosystèmes, la création de quartiers mixtes, l’utilisation de matériaux écologiques et l’implication de la population dans un but éducatif. La fondatrice du projet croit que les changements de mode de vie ne sont possibles que lorsque les citoyens sont fortement impliqués, et ce, dès le début d’un projet. Elle soutient également que c’est seulement de manière communautaire qu’un impact durable peut être créé (et non de manière individuelle).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s